En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Espace développement durable et transition écologique

Des Pyrénées à l'Ecosse : une exposition qui voyage ... (partie 1)

Par DOMINIQUE MARABESE, publié le lundi 26 novembre 2018 16:41 - Mis à jour le mercredi 28 novembre 2018 15:38
20180516_102253.jpg
Une exposition sur l'origine des parcs nationaux américains réalisée par des élèves du Lycée Jean Dupuy s'est tenue du 7 au 30 Mai 2018 à la Maison du Parc National de Gavarnie.

A un moment où la transition écologique fait la une de l’actualité, il me semble important de rendre compte, de façon détaillée dans cet espace de l'ENT, d’une exposition réalisée par des élèves du lycée au cours de l’année scolaire dernière. 
Cette exposition portait sur l’origine des parcs nationaux aux Etats-Unis et se proposait de faire du lien dans le temps et l’espace entre des régions éloignées géographiquement mais unies dans un but commun de préservation d’un patrimoine naturel exceptionnel.

 

Le compte-rendu est présenté en deux parties dans deux articles différents correspondant aux deux lieux où elle a été exposée.

Une première étape : la Maison du Parc National de Gavarnie (Mai 2018)


Cette exposition s’est donc tenue, dans un premier temps, à la Maison du Parc de Gavarnie et était intitulée ainsi :

"Un voyage dans le temps et l'espace ...

De l'origine des premiers parcs nationaux à nos jours : histoire et héritage des premiers parcs nationaux américains."

J’avais proposé l’idée de l’exposition en juin 2017 au service communication du Parc National des Pyrénées. Une idée nourrie depuis longtemps et qui semblait à présent réalisable.

Cette exposition visait à tracer les grandes lignes du contexte historique qui a entraîné l'émergence de l'idée de parc national aux Etats-Unis au XIXème siècle et, plus largement, d'une conscience écologique.

Son but était également de montrer aux visiteurs la diversité des influences ayant mené à la création des premiers parcs nationaux au monde ( Yellowstone,  Yosemite.et les parcs de Kings Canyon et Sequoia) et de faire connaître quelques personnages emblématiques de la défense de l'environnement de l'époque- notamment John Muir.
 Enfin, elle se proposait aussi de montrer la beauté des paysages de part et d'autre de l'Atlantique parvenus jusqu'à nous grâce à la mise en place des parcs nationaux, un patrimoine naturel commun dont nous sommes tous les héritiers.

Pour moi, c’était une belle occasion de traiter avec les élèves divers chapitres de l’histoire américaine, d’évoquer l’importance des artistes dans certaines prises de conscience, de faire connaître John Muir, naturaliste écossais aux multiples talents émigré aux Etats-Unis , considéré comme « le père des parcs nationaux » dont la vie riche et intense permettait de mettre en avant que l’engagement d’une seule personne peut avoir une grande influence et changer le cours des choses .

Enfin, c’était aussi une occasion de faire prendre conscience aux élèves que leur proximité avec le patrimoine naturel du Parc National des Pyrénées établissait un lien avec les habitants de ces régions anglophones.
 

J'ai traité ces thèmes en cours d'anglais avec plusieurs de mes classes et un groupe de neuf élèves motivés s’est porté volontaire pour venir confectionner les panneaux d’exposition aux cours de trois ateliers.
Ces ateliers ont été également encadrés par Madame de la Calle, professeur d'histoire-géographie qui, intéressée par le projet, a apporté son aide et son soutien qui furent bienvenus dans la réalisation de l'exposition.
Nous avons également été aidés par le
 Musée de la Maison Natale de John Muir à Dunbar en Ecosse avec qui je suis en lien depuis plusieurs années et par les parcs nationaux américains qui ont envoyé de très beaux posters.

 

 Adèle Angot, Blandine Chapuy, Camille Duchamp, Estelle Gibaud, Adèle Hayet, Elodie Minjou, Corentin Nivelet, Lila Tomas, alors élèves de 1ères S ainsi que Hamidou Diallo, alors en classe de seconde ont ainsi donné de leur temps et nous avons atteint notre objectif .
Nous sommes allés voir notre exposition sur place à Gavarnie le 16 mai dernier. Elle a fait l’objet d’un article dans la presse locale. (voir article en pièce jointe)


 

Pièces jointes

À télécharger

 / 1